Petit lexique de la Vape :

Ceci pour vous expliquer un peu les différents termes que vous serez amenés à rencontrer

Le plus souvent, nous ferons en sortent, surtout pour les matériels débutants, d’être le plus simple possible dans nos explications, si cependant vous ne comprenez pas un terme, vous pouvez nous contacter pour que l’on puisse vous aiguiller.

 (Par ordre alphanumérique, en rouge ce seront des liens à faire vers les produits)

510 :

 C’est la désignation du type de l’embout que l’on met en bouche, une très grande majorité des embouts sont de ce format. Surtout sur les matériels permettant de débuter et ceux permettant d’avoir une vape serrée (typée cigarette).

Si pour x raisons vous devez ou voulez changer d’embouts buccal il est important de bien vérifier le type d’embout.

Nos embouts buccaux formats 510.

810 :

 C’est la désignation du type de l’embout que l’on met en bouche. Une très grande majorité des embouts sur les matériels plus expérimentés voir très expérimentés sont de formats 810.

Ils permettent un plus important passage de la vapeur par leur gros diamètre permettant une vape plus conséquente.

Si pour x raisons vous devez ou voulez changer d’embouts buccal il est important de bien vérifier le type d’embout.

Nos embouts buccaux formats 810

 ACCU : abréviation d’accumulateur.

 C’est comme une pile rechargeable que l’on met dans le matériel devant fournir plus de puissance

Il existe plusieurs formats 18350, 18650, 20700 ou 21700

Les 2 premiers chiffres concernent le diamètre en millimètre (18, 20,21)

Le deuxième groupe de deux chiffres concerne la longueur en millimètre (35 mm, 65 mm, 70 mm)

Le dernier le fameux 0 est là pour désigner la forme cylindrique

Il existe plusieurs capacités exprimées en mAh, la capacité la plus courantes est 3000 mAh.

Certains appareils demandent l’utilisation de 1 ou 2 accus suivant le besoin, en majeur partie deux accu sont nécessaires sur les gros matériels énergivores.

Nos accus

  AIRFLOW : littéralement flux d’air

 C’est la capacité d’air à rentrer dans les lumières (petites fentes ou trous) lorsque l’on aspire.

Il existe 2 types de réglages : définis d’avance ou réglables manuellement

Bien souvent sur les petites cigarettes électroniques de poche, l’airflow est prédéfinie cela n’est pas forcément mauvais car il est adapté par le constructeur au type d’utilisation.

Le réglage manuel a pour principal intérêt de pour reculer l’arrivée d’air et donc d’avoir un tirage plus serré ou plus aérien à souhait suivant son envie, son désir, la capacité de la résistance, l’envie de créer plus de vapeur.

Un réglage serré favorise souvent les saveurs alors qu’un type aérien favorise la vapeur.

Evidemment comme d’un fait de contradiction il est aussi des appareils qui du fait de leur conception et leur résistance permettent une très grande restitution des saveurs tout en produisant une vapeur importante.

Sur les matériels permettant de débuter les airflow sont assez petits car cela permet un tirage proche de la cigarette.

 

 AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarettes Electroniques

 C’est une association, crée en 2012, qui représente les utilisateurs de cigarettes électroniques auprès du gouvernement

 AMORCAGE :

 C’est le premier important moment que vous vivez avec votre première cigarette électronique mais aussi à chaque remplacement de résistance.

Un bon amorçage de résistance (ou de coton) est vital pour une bonne tenue de votre résistance au départ. Cela évite de bruler votre résistance dès le début.

Pour bien amorcer votre résistance, il suffit de disposer quelques gouttes de e-liquide sur chaque endroit où vous voyez le coton, et cela jusqu’à saturation. Puis placer votre résistance, remplissez le réservoir de e-liquide.

Vérifiez bien que la puissance de votre appareil soit bien réglée, suivant la plage de tolérance de votre résistance.

Puis patientez 15 min environ avant de commencer à vaper.

 ALL DAY :

C’est le terme pour une e-liquide que l’on aime vaper toute la journée, en toutes circonstances.

Il n’y a pas d’obligation à trouver ou pas son all day. C’est selon les gouts, les envies, les activités de chacun. Certains préférons un e-liquide gourmand dès le matin au café, et un plus fruité ou plus frais en journée, d’autres, l’hiver, seront des e-liquides plus gourmand et l’été des fruits.

Pas de règle chacun ses gouts

AROME :

 C’est le parfum, le gout du concentré de e-liquide. Pour faire simple et basique c’est comme le sirop que l’on met dans un verre avant de rajouter l’eau.

L’arôme est partie intégrante d’un e-liquide que l’on fait soit même (DIY).

Nos aromes à vous proposer

 ATOMISEUR :

 C’est le haut d’une cigarette électronique, on peut le démonter en général et le remplacer, c’est là où se fait la vaporisation du e-liquide par la résistance.

Il en existe plusieurs sortes dont le plus répandu est le clearomiseur grâce à sa simplicité d’utilisation et de fonctionnement. C’est sans nul doute le plus polyvalent.

Nos atomiseurs

 BASE :

La base est constituée de Propylène Glycol (PG) et de Glycérine Végétale (VG).

La proportion est toujours dans cet ordre PG/VG, elle est définie sur une base 100.

Exemple 100/0, 60/40, 50/50 (le plus commun), 30/70, 20/80, ou 0/100 (appelée aussi full VG)

Il est très important de connaitre cela sur un e-liquide que l’on achète.

Plus le PG est élevé plus il y aura de saveur de gout, mais plus le liquide sera fluide et pourra provoquer des fuites sur une machine inadaptée.

Plus le taux de VG est élevé plus on produira de vapeur, plus le liquide sera épais et risque d’encrasser les résistances et nuire ainsi à leur durabilité dans le temps.

C’est pour cela qu’un grand nombre de e-liquide sont en 50/50, en 60/40 pour les plus gouteux.

Nos bases pour vos DYI

 BASE (plateau) RBA :

 C’est le plateau de montage pour une installation de résistance à faire soi-même.

C’est réservé aux personnes plus expérimentées, qui veulent plus de personnalisation dans leur ressenti (gout et/ou vapeur)

Certains modèles d’atomiseur permettent d’adapter au plateau un réservoir ou pas. C’est ce que l’on appelle un reconstructible.

  BATTERIE :

 C’est la partie cylindrique ou l’on vient installer l’atomiseur.

Cette batterie existe de deux façons mécanique ou manuelle.

La mécanique se fait par l’aspiration et la manuelle se fait en appuyant sur un bouton.

Les plus répandus sont les manuelles par leurs facultés d’utilisation.

  BOOSTER DE NICOTINE :

 C’est une fiole de 10 ml dosée à 20 mg/ml de nicotine.

Elle sert à faire son e-liquide soi-même et donc à doser son taux de nicotine.

Les Packs simplifient énormément la chose car vous avez la base (PG/VG) les boosters de nicotine. Il ne vous reste plus qu’à doser sur les donner du fabriquant et rajouter votre arôme.

Ainsi vous avez votre e-liquide au dosage de votre choix de façon assez simple

nos boosters de nicotine

BOTTOM COIL : (résistance inférieur)

 Ceci désigne l’emplacement de la résistance, BOTTOM COIL veut donc dire résistance en bas de l’atomiseur.

Certains atomiseurs reconstructibles ont la résistance en haut (plus près de la bouche) et s’appelle TOP COIL

Un bottom coil permet d’avoir une vapeur plus froide car elle monte dans la cheminée de l’atomiseur qui traverse le réservoir avant d’arriver en bouche.

BOTTOM FEEDER :

 Pour faire au plus simple sans rentrer dans le complexe.

C’est un petit réservoir de e-liquide qui se pose sur la box, en appuyant dessus on alimente en e-liquide le coton

Ceci nécessite un matériel spécifique (une box BF) et un montage plateau. Ce système permet d’avoir une autonomie de e-liquide conséquente (souvent plus de 7ml) sur des systèmes (RDA) ne pouvant pas avoir de réservoir.

 BOX (ou MOD)

C’est l’ensemble que l’on tient en main, qui contient le système électronique et la « batterie ».

Celui-ci fonctionne avec une batterie intégrée ou des accus

Il en existe différents modèles qui au-delà de l’aspect esthétique ont des possibilités de réglages du plus simple au plus poussé afin de répondre aux besoins et exigences de chacun

  BYPASS (mode Bypass)

Le mode BYPASS permet de « créer » un mode mécanique de façon.

La box fournit donc l’énergie que l’accu est capable de donner, il n’y a pas de réglage de puissance possible, c’est le programme interne de la box qui sécurise le tout.

  CARTOMISEUR :

 C’est une contraction de deux mots, cartouche et atomiseur

C’est la désignation d’une cartouche intégrant un atomiseur non amovible.

CHIPSET :

 C’est le système qui gère l’affichage sur les box

Ce système est généralement associé pour faire les réglages de la box par deux boutons (+et -) un bouton menu et souvent en plus le bouton de déclenchement

Ce Chipset intègre un programme que l’on peut mettre à jour sur le site du fabricant de la box

  CLOUD CHASING

 C’est le fait de faire de gros nuage de vapeur. Ceci est réservé aux personnes utilisant un matériel bien spécifique, plus complexe que ceux réservés aux débutants.

Il existe des concours de cloud chasing ou l’on fait des « figures » avec la vapeur que l’on appelle cloud tricks

C’est une discipline qui maitrise la portance de l’air, l’épaisseur de la vapeur produite, et l’artistique.

 COIL :

Sur le principe le coil n’est ni plus ni moins que la résistance avec laquelle on va vaporiser le e-liquide

IL en existe 3 types différents

-le premier est le plus courant que l’on appelle simplement résistance, définissant une résistance prête à l’emploi. Celle-ci représente environ 80 à 90% des usages

C’est une partie métallique contenant une partie de coton tressé sur une trame. Elle se change de façon simple, et permet de convenir à une très grande majorité de personne. Les progrès des fabricants en ce domaine, donnent la possibilité de se faire plaisir avec de bon gros nuage de vapeur ou de profiter pleinement de saveur les plus délicates

-Le second est le MESH c’est une plaque métallique que l’on fixe sur un plateau.

C’est le premier pas vers le reconstructible.

-Le troisième que l’on appelle simplement le coil, est un fil composé de plusieurs matières déjà roulé ou non en forme de bobine que l’on vient fixer sur un plateau

On peut ainsi faire plusieurs types de montage (simple ou double) et on y adjoint le coton dans la « bobine »

La bobine de fil servant ainsi à vaporiser le e-liquide contenu dans le coton que l’on a imbibé.

  CONCENTRE :

 C’est du concentré d’arôme permettant de faire son e-liquide soit même (DIY)

Les dosages sont dépendant du rendu souhaité mais en générale il se situe entre 5 et 20%

CONTROLE DE LA TEMPERATURE :

 C’est une fonction qui permet d’éviter les problèmes de dry hit (bruler la résistance par manque de liquide). Avec la fonction contrôle de température, la box s’arrête lorsque la température sélectionnée est atteinte.

Cette fonction n’est disponible que sur certaine box et ne fonction qu’avec certain type de résistance, en titane, en inox, en stainless steel, en nickel, impossible sur les résistances en KANTHAL (marque déposée étant composé principalement de fer chrome et aluminium).

  

DDM (Date de Durabilité Minimal) ou anciennement DLUO (Date Limite dUtilisation Optimale) :

 À ne pas confondre avec la DLC (date limite de consommation)

La DDM est la date maximale qui respectera au plus les saveurs et les qualités du e-liquides. Au-delà, le gout, la texture, la saveur peuvent être altérée sans avoir un risque sanitaire.

Il est évidement préférable de vaper sur des liquides dont la DDM est lointaine.

DIY (Do It Yourself) : Fais le toi-même …

Avec le temps, vous aurez envie de faire vous-même vos liquides. Le principe est simple. C’est le mélange d’une base, d’un atome concentré, et d’un booster de nicotine.

La base est disponible en différentes proportions de PG/VG, les arômes sont nombreux, quant aux boosters, un ou plusieurs sont utiles suivant le dosage de nicotine souhaitée.

Il existe aujourd’hui des « kit » très simple d’utilisation pour vous aider dans cette tâche.

Il est important de respecter les dosages, tout comme le temps de maturation.

Notre sélection à faire soi-même.

 DRIP TIP

 Il se situe en partie haute de l’atomiseur, c’est l’embout que l’on met bouche pour inspirer.

Il existe deux formats 510, petit parfois long c’est le plus fin, conseillé sur les tirages serrés comme sur une cigarette, et le 810, plus large pour plus de passage de vapeur.

Les drip tip dit propriétaire sont des embouts avec un format spécifique de la marque de l’atomiseur, autrement dit il n’y a que ceux de la marque qui vont dessus.

On peut changer cet embout pour de raisons esthétiques ou de temps.

Attention un drip tip 510 ne peut aller que sur un atomiseur en 510, un DRIP TIP 810 sur un atomiseur en 810.

Nos embouts DRIP TIP

 DRIPPER

C’est un atomiseur reconstructible qui ne possède pas de réservoir.

On imbibe bien le coton du montage à chaque fois que nécessaire (souvent quelques puff). Pour limiter cette contrainte on utilise souvent une box spécifique, box feeder, qui contient du liquide, il suffit de pomper avec le doigt dessus pour imbiber le coton sans tout démonter.

DRY BURN

Cela consiste à faire chauffer la résistance d’un montage sans coton pour la débarrasser des résidus.

DRY HIT

C’est ce que déteste tout vapoteur et c’est malheureusement ce qui arrive à tout le monde.

Lorsque l’atomiseur n’a plus de liquide. La résistance n’est plus imprégnée. La résistance continue de chauffer et c’est le gout de bruler très désagréable qui vous arrive en bouche.

Cela ne veut pas dire que la résistance est brulée et qu’il faut la changer, parfois juste remettre du liquide suffit. Si le puff était fort, non seulement c’est d’autant plus désagréable que là il faudra peut-être changer la résistance.

DUAL COIL (DC)

Un montage en dual coil (deux résistances montées en parallèle) a pour principal avantage d’offrir une plus grande surface de contact avec le liquide, donc plus de vapeur. Cela n’influe en rien sur la température de chauffe, mais les résistances travaillant en duo durent plus longtemps

 DTL (direct to lung)

 « Directement dans les poumons » appelé aussi inhalation directe. C’est comme lorsque l’on respire par la bouche tout simplement. On prend une bouffée directement par les poumons, contrairement au MTL (de la bouche au poumon) qui ressemble plus au tirage d’une cigarette, en bouche puis dans les poumons)

  E-liquide (parfois appelé « jus »)

 C’est le liquide que l’on va vaper.

Il est composé de PG (propylène Glycol) et de VG (Glycérine végétale) en différents type de proportion (de 100/0 à 0/100 le plus répandu étant 50/50), d’arômes alimentaires naturels ou artificiels, et de nicotine (à différents dosages de 0 à 20mg/ml)

Notre sélection de e-liquide

 FIRWARE :

C’est le programme intégré dans une box électronique. Il gère l’affichage de l’écran et tous les réglages de la box

 GLYCERINE VEGETALE (VG ou GV)

 C’est l’ingrédient, dans la composition d’un e-liquide, qui produit la vapeur

Plus il y a de VG plus il y a de vapeur. Avec le PG (propylène glycol) ils font partie des deux principaux composants d’un e-liquide.

La Glycérine végétal rend les liquides plus épais, moins fluide, donc elle n’est pas conseillée à forte proportion, pour tous les type de clearomiseur.

Il faut toujours faire attention à la proportion de PG/VG quand on choisit un e-liquide.

  HIT :

 C’est l’accroche en gorge. C’est le petit grattement en gorge que l’on sent quand un fume une cigarette.

Les débutants sont très attachés, sans le savoir, a cela car c’est ce qui rappelle la cigarette.

Deux facteurs rendent ce hit plus ou moins important. Le taux de PG et le taux de nicotine. Plus le taux sera élevé plus le hit sera élevé.

 

KANTHAL :

 marque déposé, fil de résistance étant composé principalement de fer chrome et aluminium. Reconnu dans le milieu du reconstructible pour sa restitution des saveurs, et sa durée de vie

 Inhalation DIRECTE et INDIRECTE :

L’inhalation indirect (MTL : Mouth To Lung), on garde la vapeur en bouche et elle va dans les poumons ensuite. Comme lorsque que l’on fumait une cigarette. C’est pour cela qu’il est préférable pour les débutants de prendre des matériels à tirage serré ce qui aide à faire cette façon de vaper.

L’inhalation direct (DTL : Direct To Lung) la vapeur va directement de la bouche au poumon par une inspiration. Cette vapeur ressort lors de l’expiration souvent longue et profonde.

 Loi d’ohm :

Petit retour sur les cours d’électricité U=RI, rassurez-vous, même si cela est le cœur de la vape, Cela ne vous concernera que très peu voire pas du tout.

Ceci est important pour ceux qui ont des mods mécaniques, aujourd’hui la majeure partie, si ce n’est pas plus de 90%, sont électroniques, donc c’est la box qui gère cela.

Pour tout un chacun ce qui est important c’est de nombre d’ohm de la résistance, (ex : 1 ohm) et donc de régler la box dans la plage des watts données par le constructeur.

Cette plage d’utilisation en watts est notée sur tous les emballages des résistances et sur les résistances.

MESH :

Ressemblant à un petit morceau de tissus, ce sont de fins fils d’inox tissés. Le nombre de fibres par pouces

Il sert à faire des montages de type Génésis, sur des atomiseurs reconstructibles.

C’est un montage qui a une durée de vie conséquente, et restitue très bien les saveurs.

MICRO COIL :

Fil résistif en forme de spires jointes comme un ressort. Il s’utilise sur les atomiseurs reconstructibles.

MAH (milliampère heure)

 Unité de charge électrique que l’on retrouve sur les accus et sur toutes les box avec batterie intégrée. C’est la capacité de charge, un accu de 3000 mAh pourra délivrer 3000 mA (soit 3A) en 1 heure, 6A en 1/2 heure

Plus il y aura de mAh plus il y aura de l’autonomie. Il est important de noter qu’

Il est préférable de recharger une box avec batterie intégrée ou un accu quand ils sont le plus décharger

Il est possible mais peu recommandé, pour la longévité de l’accu, de recharger son accu dans la box via cordon.

Il est important de choisir ses accus dans des marques fiables reconnues et réputées pour être sûr que les capacités des accus soient bien réelles.

Notre sélection d’accu

 MIX N’VAPE :

E-liquide en grand volume, c’est le côté très pratique du DIY. L’arôme et le dosage PG/VG est déjà fait, mais pas de nicotine.

La contenance est généralement faite pour l’on ajoute un booster de nicotine pour avoir un dosage à 3 mg.

Attention toutes fois, laisser reposer le mélange 48h environ après avoir bien mélanger.

 

MOD

Originellement c’est l’abréviation désignant une cigarette électronique modifiée.

Maintenant, c’est plus pour désigner un appareil contenant un ou plusieurs accus et non pas de batterie intégrée.

 MTL (Mouth To Lung)

De la bouche au poumon, en français, on emploi plus souvent le terme d’inhalation indirecte. Un peu comme un fumeur de cigarette, on aspire on garde en bouche puis on passe vers les poumons.

C’est comme cela que l’on vape, surtout au début, car cela rappelle instinctivement la cigarette. Pour cela on utilise des matériels avec des résistances généralement supérieur à 1ohm, et un taux de nicotine élevé.

NICOTINE

 Issue de la feuille de tabac, cette molécule est présente dans les cigarettes et dans les e-liquide. Les fabricants de e-liquide proposent différents dosages de nicotine allant de 0 à 18 mg/ml. (0/3/6/9/12/16/18). En France le taux est limité à 20mg/ml

NICHROME

Fil résistif composé de Nickel-chromium, utilisé pour les reconstructibles

OHM

Unité de valeur de résistance électrique, elle est très importante car elle conditionne, souvent mais pas toujours) le type de vape.

Le plus généralement plus la valeur est élevée plus il y aura de résistance et moins on aura besoin de puissance, et moins on fera de vapeur.

Bien que certaines résistances et matériels font changer un peu les choses.

 PACK DIY

 Afin de simplifier l’accès au DIY, les fabricants de e-liquide propose des packs contenant une base et des boosters de nicotine

Ces boosters sont quantifiés pour obtenir une base nicotinée simplement en mettant les boosters dans la base.

Ces packs sont proposés en différents dosage de nicotine.

Nos packs DIY

 PAS DE VIS 510/ego

Le pas de vis 510 est quasiment un standard. C’est le pas de vis entre l’atomiseur et la box

PASSTHROUGH

 Option des cigarettes électroniques permettant de vaper tout en étant en charge.

 PLATEAU DE MONTAGE

C’est l’élément où l’on fera son montage d’une ou plusieurs résistances sur un atomiseur reconstructible

 POD

Cigarettes électroniques fines, en longueur nécessitant peu de puissance, batterie intégrée, petit réservoir, elles sont parfaites pour les e-liquides avec du sel de nicotine et pour le CBD. Les cartouches peuvent être préremplies ou rechargeables.

Elles sont agréables et facile de transport.

Notre sélection de POD

 PUFF

On digne puff, une bouffée de vapeur, une taffe en langage cigarette.

Certaines cigarettes électroniques sont équipées de compteur de puff. Ce qui peut être pratique pour ceux qui aiment savoir combien de puff avec le réservoir plein ou la batterie pleine.

PROPYLENE GLYCOL (PG)

C’est un des composant des e-liquides. Allié au VG (Glycérine Végétale) ils constituent le taux de PG/VG que l’on retrouve dans tous les e-liquides.

Il a pour principal intérêt d’augmenter les saveurs et le hit (petit gratouillis en gorge).

Etant plus fluide que la glycérine végétale, un liquide en 60/40 sera moins épais que 30/70.

Il est donc important de ne pas vaper n’importe quel taux de PG/VG avec n’importe quel atomiseur.

RECONSTRUCTIBLE (ATOMISEUR)

Un atomiseur est dit reconstructible du fait que l’on puisse faire soit même sa résistance, avoir un réservoir ou pas de réservoir.

Il y a deux grandes familles de type de montage, le montage MESH (petite « grille » avec du coton), et le montage avec des résistances (fil résistif en forme de spire pré-faite ou à faire, et coton ou fibre) ou l’on peut mettre une ou deux résistances (simple coil et dual coil)

Ces montages se font sur un plateau que l’on met sous le réservoir de l’atomiseur (bottom coil) ou au-dessus du réservoir (topcoil ou Génesis)

IL y a 3 types de reconstructible :

RDA : dripper sans réservoir

RTA : Atomiseur avec réservoir

RDTA : dripper auquel on peut si besoin rajouter un réservoir

Tout cela dit, vous vous doutez bien que ce n’est pas un matériel pour débuter, mais il a pour avantage de personnaliser son type de vape, le choix de fil résistif, de mesh, de coton, de fibre, et de montage étant très vaste.

SEL DE NICOTINE

Présent naturellement dans les feuilles de tabac, il permet une assimilation plus rapide de la nicotine. Le hit est plus doux ce qui permet d’avoir des taux de nicotine plus élevés sans « s’arracher « la gorge.

SETUP

Un setup est un « kit complet » qui comprend donc une box, un clearomiseur et un drip tip.

 STEEP

Tel un bon vin, une bonne viande, c’est le temps de maturation, de repos, pour qu’un mélange DIY soit bon à déguster. Cela permet aux arômes de se développer et à la nicotine de s’oxyder.

Ce temps est variable suivant le type de DIY

- fruité, un arôme : 48 à 72 h minimum

- plusieurs aromes : une semaine minimum

- gourmand : 2 semaines minimum

- classic (tabac) : 2 semaines minimum

Donc le plus compliqué dans le DIY c’est le fait de prévoir le DIY, de l’anticiper. Le premier roulement parait long car nous sommes impatients de gouter notre mélange. Mais la patience est récompensée par des arômes et saveurs qui explosent en bouche.

Suivant le type d’appareil sur lequel on vape et de ce fait la consommation de e-liquide, il est important de préparer son DIY bien en avance.

Tableau pour DIY

 SUB OHM :

 C’est l’utilisation de résistances inférieur à 1 ohm. Grosse production de vapeur au rendez-vous, mais attention, il y a des règles importantes à respecter :

- toujours un liquide à plus de 60 de VG minimum 70

- Taux de nicotine maximum 3mg/ml idéalement 0

- Ne le faire que sur un matériel (atomiseur, box et drip tip) adapté

Attention : la température de chauffe de la résistance étant plus élevée, la consommation de e-liquide est très élevée, et les risques de générer des molécules cancérigènes aussi.

 TANK :

C’est le réservoir (en anglais) que l’on remplit de e-liquide.

 TEMPS DE MATURATION :

Tel un bon vin, une bonne viande, c’est le temps de maturation, de repos, pour qu’un mélange DIY soit bon à déguster. Cela permet aux arômes de se développer et à la nicotine de s’oxyder.

Ce temps est variable suivant le type de DIY

- fruité, un arôme : 48 à 72 h minimum

- plusieurs aromes : une semaine minimum

- gourmand : 2 semaines minimum

- classic (tabac) : 2 semaines minimum

Donc le plus compliqué dans le DIY c’est le fait de prévoir le DIY, de l’anticiper. Le premier roulement parait long car nous sommes impatients de gouter notre mélange. Mais la patience est récompensée par des arômes et saveurs qui explosent en bouche.

Suivant le type d’appareil sur lequel on vape et de ce fait la consommation de e-liquide, il est important de préparer son DIY bien en avance.

SURDOSAGE NICOTINIQUE/

Important, lorsque que l’on vape trop et/ou à des dosages trop élevés de nicotine, on peut provoquer un surdosage de nicotine.

Maux de tête, cœur qui s’emballe (tachycardie), troubles du sommeil, nervosité, en sont souvent les symptômes.

Si c’est le cas, ARRETEZ IMMEDIATEMENT TOUT VAPOTAGE, CONSULTEZ UN MEDECIN.

TOP CAP

C’est le haut de l’atomiseur ou l’on met le drip tip. Il est ou coulissant ou à visser pour donner accès au remplissage.

Si le drip tip et le top cap ne forme qu’un, on appelle cela un drip top.

TUEUSE

C’est le nom donné à la vraie cigarette dans la communauté de la vape.

VAPORISATION

C’est le changement d’état du e-liquide de l’état liquide à l’état de vapeur

VAPOTER / VAPER

 Grand dilemme que celui-là. La vape ou le vapotage, c’est une vraie fausse question juste d’appellation, car en fait on ne fume plus de cigarette mais une cigarette électronique, et là est l’essentiel.

 WATTAGE

C’est LE mode le plus utilisé. Il permet de bien régler sa box dans la tranche d’utilisation recommandé par le constructeur de la résistance.

Boutique de vape et CBD en ligne

Référencement par LOGICIELREFERENCEMENT.COM